Fonds du Souvenir

funérailles et d'inhumations

Programme de frais de
funérailles et d'inhumations

Détails


pierres tombales

Programme de
pierres tombales

Détails




Champ d'honneur national du Fonds du Souvenir

Champ d'honneur national du Fonds du Souvenir

Détails


Qui est cette soldate?


Sapeur Jennifer Labrador, réserviste avec le Génie militaire canadien à Calgary, place un drapeau canadien sur la tombe d’un soldat du cimetière militaire de Calgary, photo de 2008. (Jeff McIntosh/Presse canadienne).

Au moment du déferlement de la nouvelle bannière du Fonds du Souvenir plusieurs seront curieux de savoir l’identité de la soldate agenouillée sur la photo. Il s’agit de Cplc Jenny Labrador – voici ce qu’elle nous a raconté concernant ce moment éloquent capté par le photographe avec tant de sensibilité :

  • “Est-ce que je le savais que Jeff me prenait en photo? Non, en fait je ne le savais pas. Pour tout vous dire, au moment où Jeff me prenait en photo, j’étais frustrée. J’étais frustrée par mes efforts de planter notre drapeau canadien dans un sol complètement gelé. Si vous regardez de près mon expression sur la photo, vous verrez l’esquisse d’une grimace, parce que je pensais alors à comment ce serait gênant de ne pas pouvoir planter mon drapeau bien droit. J'ai finalement réussi à le garder en place, j'ai rendu hommage au soldat inconnu que j'avais choisi de commémorer, et puis je suis retournée dans le rang."

Aujourd’hui, Cplc Jenny Labrador est une ingénieure de combat qualifiée; elle détient le grade de Caporal-chef et aspire à se qualifier Sergent. Cplc Labrador occupe le poste de superviseur des Ressources humaines au quartier-général du 39e Groupe-brigade du Canada à Vancouver en plus de contribuer des heures bénévolement en tant qu’Adjudante de troupe au sein du 39e Régiment du génie de combat à Vancouver-nord. En dehors de son service militaire, Jenny est une professionnelle des ressources humaines. En plus de ses engagements militaires et professionnels, elle pratique le chant, le piano et le sport au sein d’une ligue féminine compétitive de flag-football. Jenny est véritablement une femme à de multiples talents, en plus d’être un brillant modèle du soldat moderne de nos Forces armées canadiennes.

Le Fonds du Souvenir tient à remercier Cplc Jenny Labrador ainsi que le photographe Jeff McIntosh pour l’utilisation de son image. Cette image ornera notre bannière et nos kiosques, ces outils d’un soutien essentiel pour nos conseillers et représentants lors des différents événements où ils seront sur place afin de fournir des renseignements sur nos programmes et services. 

Statistiques récentes sur la diversité dans les Forces armées canadiennes

  • 15,7% de la force régulière est composée de femmes
  • 7,2% sont des personnes d’une minorité visible
  • Les autochtones représentent 2,8% de la force régulière

Major-général Edward Fitch (retraité) nommé Lieutenant-colonel honoraire du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens


Le Fonds du Souvenir tient à offrir ses sincères félicitations au Major-général Edward Fitch (retraité) suite à sa nomination en tant que Lieutenant-colonel honoraire du 4e Groupe de patrouille des Rangers canadiens (4GPRC), une désignation bénévole importante.

Parmi les nombreux accomplissements qui ont démarqué sa carrière militaire, HLCol Fitch a contribué à l'expansion du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens de la Colombie-Britannique à l'Alberta, à la Saskatchewan et au Manitoba, de la fin des années 1990 au début des années 2000, alors qu'il était commandant de la Zone de l'Ouest des Forces terrestres (maintenant la 3e Division canadienne). 

Les Rangers canadiens font partie de la Réserve des Forces armées canadiennes (FAC) et ils travaillent dans les régions éloignées, côtières et isolées du Canada. Ils assurent une vigilance dans les endroits éloignés qui sont sous leur garde et ils fournissent un soutien essentiel aux FAC lors des opérations de sécurité publique et nationale à l’intérieur du Canada. Leur devise est ‘Vigilans’ en lien avec ce rôle de vigilance. 

Le Fonds du Souvenir souhaite le meilleur au HLCol Fitch dans son nouveau rôle!

 

 

 


HLCol Edward Fitch (à gauche) coupe le gâteau avec le Commandant Lieutenant-colonel Russ Meades et Caporal Tammy Storseth du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens lors du 77e anniversaire du Groupe le 3 mars 2019.

Journée internationale de la femme 2019

Military Womens Day
Crédit photo: Photo publicitaire d’une membre du Service féminin de l’Armée canadienne prise le 30 octobre, 1943. Dept. De la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada (photographe inconnu)

« De partir outre-mer était notre but ultime – se rapprocher de l’action… rien que l’idée de l’excitation et de l’aventure de tout ça. »

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, célébrée le 8 mars, Le Fonds du Souvenir rend hommage aux femmes pionnières du Service féminin de l'Armée canadienne. Le Service féminin fut établi pendant la Seconde Guerre Mondiale en tant que branche non-combattante des Forces Armées canadiennes dans le but de renforcer la présence canadienne au front.

Le Service féminin de l’Armée canadienne s’inspirait d’organisations préexistantes non-officialisées telles que le Corps féminin des réserves volontaires, et représente la première intégration formelle des femmes dans les Forces Armées canadiennes.

Quoique la majorité des femmes qui rejoignaient le Service féminin fut assignée à des rôles plutôt traditionnels de l’époque – en tant que sténographes, commis, téléphonistes, cuisinières, etc. – d’autres eurent la possibilité de recevoir une formation dans des disciplines considérées « masculines », dont le chiffrement et le déchiffrement et l’entretien de véhicules. Pendant que les femmes assuraient ces postes de soutien essentiels, leurs homologues masculins furent « libérés » pour rejoindre l'effort de combat sur le front européen.

En août 1946, les autorités canadiennes ont dissous le Service féminin de l’Armée canadienne, ainsi que les branches féminines des Forces Marines et de l’Aviation, estimant que ces services n’étaient plus requis en temps de paix. Au cours de ses cinq années d’opération, 21 624 canadiennes ont servi au sein du Service féminin de l’Armée canadienne.

Ces pionnières ont ouvert la voie à l’intégration des femmes dans la Marine, l’Armée de terre, les unités affectées aux ambulances de campagne et la Force aérienne du Canada. Aujourd’hui, les canadiennes participent à de nombreuses opérations sur la scène internationale, notamment des opérations de maintien de la paix, de la stabilité ou de la sécurité, de même que des opérations d’aide humanitaire et d’imposition de la paix.

Globalement, les femmes du Service féminin de l’Armée canadienne ont participé au changement sociétal qui s’opérait, contribuant à établir l’image des femmes en dehors du foyer et en tant que participantes actives à la vie civique et militaire. 

Nous rappelons cette semaine notre devoir de reconnaissance envers les braves femmes du Service féminin de l’Armée canadienne pour leur service, leur patriotisme et leur rôle dans l’évolution des stéréotypes de genre.  

Lisez la dépêche du Musée canadien de la guerre, Le Service féminin de l’Armée canadienne, 1941-1946

Renseignements du Département de la Défense nationale sur le rôle moderne des femmes dans les Forces armées canadiennes



Fonds du Souvenir au Bal des Officiers de la garnison

Toronto Garrison Officers’ Ball
Le samedi dernier, 23 février Tara Muia et Kelly Martin étaient sur place pour représenter le Fonds du Souvenir lors du Bal des Officiers de la garnison au Centre Sheraton à Toronto. Un kiosque du Fonds du Souvenir était positionné de manière à informer les officiers et les invités des programmes du Fonds pendant que ceux-ci arrivaient pour le 5 à 7 précédant l’événement.

Plus de 800 invités étaient attendus de la Garnison de Toronto et d’ailleurs pour cet événement prestigieux, organisé cette année par le Régiment royal du Canada. L’invité d’honneur, Commandant de l’armée canadienne Lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, accompagné de sa femme Pamela, s’est adressé aux invités avec une franchise rafraîchissante.

En lien avec le thème de la soirée “Jusqu’au retour des troupes” le dévouement de Mme. Lesley Barron-Kerr, petite-fille de Colin Barron VC fut souligné pour ses efforts mis à acquérir et à rapatrier au Canada la médaille de son grand-père. Colin Barron fut l’un des neuf soldats canadiens décorés de la Croix de Victoria pour actes d’héroïsme lors de la bataille de Passchendaele (Première Guerre mondiale). C’est lors d’une vente aux enchères que le musée canadien de la guerre a pu racheter la médaille, grâce à un don généreux d’une somme d’argent non-divulgué de la part de Mme. Barron-Kerr, qui exauçait ainsi son plus cher souhait, que les médailles de son arrière-grand-père restent au Canada et que son histoire soit connue. Grâce à ses efforts, la Croix de Victoria de son arrière-grand-père sera dorénavant conservée dans la collection nationale du Musée canadien de la guerre.

“Jusqu’au retour des troupes” fut une célébration du retour des soldats du Corps expéditionnaire canadien à la fin de la Première guerre mondiale il y a plus de cent ans, tout en honorant ceux qui n’ont jamais pu rentrer. On rendait également hommage aux efforts militaires canadiens déployés pendant la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée et aux opérations modernes, auxquelles de nombreux invités de la soirée ont participé en tant que soldats ou en tant que membres de la famille d’un soutien inestimable.

Le Bal des Officiers de la garnison dans l’histoire

Historiquement, les garnisons militaires de l'Empire britannique organisaient des bals pour célébrer des événements importants tels que l'anniversaire d'un roi ou d'une reine. À partir de la fin du 18e - début 19e siècle, un bal d’hiver avait lieu au mois de janvier à Fort York (Toronto) pour célébrer l’anniversaire de la reine Charlotte (épouse du roi George III).

Le bal de janvier était peut-être en l'honneur de la princesse Charlotte Augusta plutôt que de la reine Charlotte (tel qu’on l’associe d’habitude), étant donné que l'anniversaire de la reine Charlotte était le 19 mai tandis que celui de la princesse Charlotte était le 7 janvier (bien que, selon Wikipédia L'anniversaire officiel du roi ou de la reine est le jour choisi dans certains royaumes du Commonwealth où l'anniversaire du monarque est officiellement célébré dans ces pays, et ne correspond pas nécessairement à la date de naissance réelle du monarque!)

De nos jours, le Bal des Officiers de la garnison est une élégante soirée offrant souper et divertissements et qui permet aux officiers de toutes les unités de la garnison de se côtoyer; en même temps ça offre une belle occasion de remercier les conjoints et conjointes de leur soutien indéfectible.

Ces dernières années, le bal a été ouvert aux membres les plus en vue du monde des affaires. Ce faisant, cet événement permet de renforcer le lien entre le monde militaire et le monde des affaires dans la capitale financière du Canada.

Capsule d’histoire royale(Wikipédia)

Sophie-Charlotte de Mecklembourg-Strelitz, née le 19 mai 1744 et morte le 17 novembre 1818, est la reine d'Angleterre de 1761 à 1818, en tant qu'épouse de George III (1738–1820). Elle est la grand-mère de la reine Victoria et l'aïeule de l'actuelle reine du Royaume-Uni, Élisabeth II mais aussi de l'époux de celle-ci, Philip Mountbatten, duc d’Édimbourg.

La reine Charlotte fut une protectrice des arts, connue de Johann Christian Bach et de Mozart, entre autres. Elle fut aussi une botaniste amatrice qui œuvra à la fondation de Kew Gardens. La famille des Strelitziaceae a d'ailleurs été nommée en sa mémoire. George III et la reine Charlotte eurent quinze enfants, dont treize atteignirent l'âge adulte.

La princesse Charlotte Augusta de Galles (née le 7 janvier 1796 et décédée le 6 novembre 1817) était un membre de la famille royale britannique, devenue princesse de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Unique enfant du prince de Galles et futur George IV du Royaume-Uni et de son épouse la princesse Caroline de Brunswick, elle était désignée comme l'héritière du trône d'Angleterre derrière son père et son grand-père George III du Royaume-Uni, mais elle décéda brusquement la nuit suivant son accouchement, à l'âge de 21 ans. La mort de Charlotte plongea le royaume dans un profond désarroi, les Britanniques l'ayant vue comme un signe d'espoir au sein de cette famille royale critiquée, entre un père impopulaire et un grand-père fou. Étant la seule et unique petite-fille du roi George III, sa mort eut également pour effet de mettre sous pression les autres fils du roi, encore célibataires.

 


Cloches de la paix 11 novembre 2018 : 100 ans après la fin de la Première Guerre mondiale


Le Fonds du Souvenir a eu l'honneur de participer à l'initiative des cloches de la paix. Le 11 novembre, au coucher du soleil, des collectivités de partout au Canada ont célébré le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale en faisant sonner 100 cloches. Le son des cloches imite le moment où, en 1918, des cloches d'églises de toute l'Europe ont retenti alors que quatre années de guerre s'achevaient. Les filiales de la Légion et les communautés ont tenu des cérémonies commémoratives et des activités spéciales pour aider le Canada à se souvenir. Au crépuscule du 11 novembre, les cloches ont retenti sur la colline du Parlement, dans les hôtels de ville, les lieux de culte, les bases militaires, les navires de la Marine et lors de cérémonies partout au pays pour rendre hommage aux anciens combattants du Canada et commémorer la fin de la Première Guerre mondiale.



For more Last Post Fund news go to our news page......

Video: 100e anniversaire de la Bataille de la Crête de Vimy




La bataille de la crête de Vimy débuta à 5 h 30, le lundi de Pâques 9 avril 1917. La première vague, formée de 15 000 à 20 000 soldats canadiens, dont un bon nombre d’hommes lourdement chargés, avança dans la neige et la giboulée en direction du tir meurtrier des mitrailleuses.



Fonds du Souvenir maintenant


Fonds du Souvenir à L'èpoque